Une maison bioclimatique est une habitation dont la conception a prit en compte l’environnement du projet afin d’optimiser les apports énergétiques de l’extérieur.
Le choix du terrain est donc primordial !

Ainsi, les ouvertures (baies vitrées, fenêtres) et la répartition des pièces sont étudiées pour rendre l’habitation la plus confortable possible pour ses occupants, tout en  minimisant les consommations énergétiques.

Au départ, il faut donc considérer le terrain dans son environnement pour déterminer :

  • l’orientation du projet : selon les saisons, le soleil monte plus ou moins haut dans le ciel, et l’angle de diffusion de la chaleur est donc variable. La répartition des pièces doit être réfléchie de la même manière pour profiter au mieux des avantages d’une bonne exposition.
  • la forme de la maison : sa compacité limitera les déperditions énergétiques été comme hiver.
  • l’emplacement de la végétation : le choix des végétaux et de leur implantation par rapport au bâtiment permettra d’abriter les façades ouest de la surchauffe d’été (végétation dense) ou de protéger les faces nord-ouest du vent et du froid en hiver. De la même façon, il est préférable de dégager les façades du quart sud-ouest/sud-est pour laisser entrer la lumière en été et la chaleur en hiver…

Pour rappel, la Règlementation Thermique 2012 contraint à une obligation de résultats. Il existe ainsi 3 indicateurs à respecter : Bbio, Cep et Tic.

  • le Bbio : il mesure la conception bioclimatique et les performances d’isolation du projet. Une maison bioclimatique est une maison qui a fait l’objet d’une étude préalable approfondie concernant : son implantation, l’orientation, l’isolation du sol, de murs et du toit, les menuiseries …
  • la Cep : il mesure la Consommation d’Energie Primaire du bâtiment et prend en compte toutes les sources de consommation (chauffage, refroidissement, production d’eau chaude sanitaire, éclairage, et auxiliaires).
    Ici, le choix des équipements du bâtiment est primordial. Le respect de la Cepmax (50 kWh/(m².an) en moyenne) dépend directement des systèmes de production choisis.
  • la Tic : elle fixe la Température Intérieure de Confort à ne pas dépasser à l’intérieur de l’habitat durant les saisons chaudes. L’intérêt étant de limiter la production d’énergie pour le refroidissement. Cet indice dépend à la fois de la conception générale du bâtiment et des équipements installés.